Un an après, premier bilan de la limitation à 80 km/h dans le Loiret

Un an après l’entrée en vigueur de la limitation à 80 km/h sur les routes bidirectionnelles à deux voies sans séparateur médian, la Préfecture a communiqué un premier bilan qui montre l’efficacité de la mesure, en dépit des dégradations des radars qui en ont nécessairement limité l’impact.

Ainsi, 5 vies ont été épargnées dans le Loiret depuis l’application de cette mesure par rapport à la moyenne sur cinq ans, de 2013 à 2017. La proportion des routes bidirectionnelles dans les voies où est enregistrée la mortalité est en baisse. On constate en revanche une hausse globale du nombre d’accidents et de blessés, témoignant ainsi d’un
taux de mortalité moins important : il y a plus d’accidents (certainement conséquence en bonne partie des dégradations de radars), mais ils sont moins graves (témoin d’une baisse des vitesses moyennes pratiquées malgré tout). Il serait utile de pouvoir confronter ces chiffres d’accidentalité à un bilan de l’évolution des vitesses moyennes sur les axes concernés, pour mettre réellement en évidence la corrélation entre ces données et l’impact de la mesure.

La République du Centre a repris ces informations en les accompagnant, dans son édition papier, d’une reprise assez large de l’edito de notre dernière lettre aux adhérents et de l’étude sur l’accidentalité 2006-2015 dans le Loiret qui l’appuie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *